21/06/2017

Les cahiers Filliozat - La confiance en soi - Isabelle Filliozat

La parentalité positive dans un nouvel ouvrage d’Isabelle Filliozat

• Un cahier d'activités pour aider l'enfant à s'accepter, et à s'adapter aux situations nouvelles.
• Dessiner, colorier, coller, imaginer… pour inviter l'enfant à s'exprimer et à vivre mieux avec lui-même et avec les autres.
• Avec un cahier parents à détacher pour comprendre les clés de la confiance en soi, chez l'enfant.

Éditeur: Nathan
Distributeur: Interforum Editis Canada
Genre: Parentalité
Publication: Avril 2017







Quoique j'ai tout de même bien apprécié certaines parties, je dois dire que j'attendais un petit quelque chose de plus de ce livre écrit par une psychologue clinicienne et psychothérapeute. Premièrement, en le feuilletant, j'ai été déçue des couleurs utilisées. Seulement rempli de vert fluo, de blanc et de noir, ce cahier m'a un peu donné mal à la tête: c'est agressant, à mon avis. 

Avec des activités tel que du découpage, collage et coloriage, l'enfant apprend certaines choses tel que de se connaître davantage en prenant conscience de ce qu'il aime et de ce qu'il n'aime pas. Aussi, l'auteure leur démontre qu'ils peuvent fermer leur esprit vis-à-vis les phrases méchantes qui piquent leur estime. Par contre, je trouve que ce n'est peut-être pas assez concret pour de jeunes enfants. C'est facile le dire, mais même adulte, il est difficile de se fermer à ce genre de commentaires. J'ai eu l'impression qu'à peu près la moitié du livre n'a pas vraiment été utile à moi et ma fille, et qu'elle n'a pas vraiment compris où menaient quelques exercices qu'elle a faits. Sur une autre page, par des mises en scène, l'enfant observe et lis des messages à double sens. Encore une fois, je suis mitigée. L'idée est bonne, par contre, je trouve qu'il manque d'explication pour que l'enfant comprenne clairement que le message dit n'est pas toujours le message pensé, ou voulu.

De l'autre côté, j'ai bien aimé le quiz sur la confiance en soi qui démontre le fait que l'on puisse se tromper, avoir peur ou encore qu'il est normal d'être quelque fois mal à l'aise. J'ai bien apprécié aussi l'activité dans laquelle l'enfant doit coller les étiquettes triste ou joie sous les bonnes mises en situation, ou encore les mantras à décorer et à installer dans la chambre de l'enfant. De son côté, ma fille a eu du plaisir à faire l'activité qui consiste à encercler ce qu'elle sait déjà faire en date d'aujourd'hui: marcher, faire du vélo, se déguiser, danser. Ça lui a fait voir que même s'il lui reste beaucoup de choses à apprendre, elle en sait déjà plusieurs. Cela fait prendre conscience de nos acquis, nos compétences. Et l'idée de la fleur pour illustrer la respiration pour se calmer lorsque le volcan de la colère gronde est bien intéressante, et je crois que cette page sera bien utile à ma fille. 

Ce livre m'a aussi permis de mettre certaines choses en lumière avec ma fille, comme par exemple de savoir quelles compétences elle voudrait développer et de l'aider dans ses objectifs. Ce cahier amène de la réflexion de la part de l'enfant et, je crois, une meilleure relation parent-enfant. Il incite aussi l'enfant à prendre sa place et à ne pas attendre que les autres devinent pour lui. Tout compte fait, j'ai malgré tout bien apprécié ce petit cahier, même si je trouve que certains messages à l'égard de l'enfant auraient pu, et auraient dû, être amenés plus en profondeur. Et que dire sur le petit cahier final destiné au parent? Malheureusement, il est difficile à suivre puisque la lecture ne suit pas l'ordre habituelle. Par contre, les propos m'ont vraiment fait réfléchir en tant que parent et outillent assurément pour guider et accompagner l'enfant.


"La confiance en ses compétences ça
se construit en s'exerçant!"


"Note dans les arbres les compétences que tu as
apprises et dans les fleurs des compétences que
 tu souhaites développer."              



pour cet outil          




19/06/2017

Beau parleur - Vi Keeland & Penelope Ward


Chance et Aubrey se rencontrent au fin fond du Nebraska, alors qu’ils se dirigent tous les deux vers la Californie. Le destin va faire en sorte qu’ils vont poursuivre leur route ensemble. Chance est frimeur, amusant, charmeur. Aubrey sort à peine d’une déception amoureuse et a moins le coeur à rire. Pourtant, même si Chance n’est pas son type d’homme, elle doit admettre qu’il est plutôt irrésistible. Leur histoire paraît toute tracée, mais Aubrey ne sait pas tout, et la fin de leur voyage n’est pas nécessairement celle qu’elle avait anticipée. La vie leur donnera-t-elle l’occasion de se retrouver ?

Éditeur: Hugo&Cie
Genre: Romance / Érotique 
Publication: Mai 2017








Aubrey se prépare à quitter la ville avec son auto pleine à craquer de boîtes; partir pour ne plus revenir, recommencer à zéro. Grâce à une figurine d'Obama, elle fera la rencontre de Chance. Après quelques petits accrochages, ils découvrent que leur destination est la même et Chance offre un échange à Aubrey. C'est ainsi qu'ils se retrouveront dans le même véhicule pour une longue route à venir. 

Vi et Penelope ont réussi à créer des personnages attachants, mais surtout un en la personne de Chance qui nous rend la lecture addictive. Ce que j'ai le plus apprécié dans ce récit est le ton humoristique amené par Chance: sa façon de répliquer et d'agir est juste délicieuse. Il a une belle personnalité joviale, mais surtout un bon sens de l'humour. En plus, il entrevoit facilement des solutions aux problèmes qui se mettent sur son chemin... et même quelques-unes pour aider les autres aussi.  Son cœur est énorme, juste et loyal. C'est un homme à faire rêver et... rougir. On comprend rapidement que quelque chose le fait hésiter, qu'il cache un secret, mais jamais je n'avais pu imaginer cette situation. Aubrey n'entend pas beaucoup à rire, mais elle s'ouvre étonnamment pendant ce long voyage, malheureusement trop court; j'aurais bien pris encore de ses deux-là sur quelques pages, voire même plusieurs. En plus, un mignon personnage assez hors du commun se fait une place dans cette histoire. Pixy, surnommée aussi Méchoui, la petite chèvre qui ajoute une touche d'originalité et de douceur. Je suis certaine qu'elle vous attendrira au point que vous voudrez lui faire un petit coin chez vous. Oui, oui!

Je dois par contre dire que deux détails ont un peu ralenti ma lecture: l'emploi du pronom "vous" m'a un peu déstabilisé entre deux jeunes de cet âge. Au moment où le pronom "tu" embarque, vers le quart du roman, cela coule vraiment mieux, à mon avis. Aussi, l'accent français est beaucoup présent, et j'ai eu besoin de quelques pages pour me familiariser avec les expressions. Outre cela, j'ai beaucoup aimé la trame ainsi que l'intrigue qu'amène le mystère de Chance. La fin est prévisible dès la page couverture, mais les auteures ont su me surprendre et me faire sourire avec les péripéties. Un roadtrip loin d'être ennuyeux!

♪Playlist
When a man loves a woman - Michael Bolton
Good vibrations - The Beach Boys
Marry me - Train
The long and winding road - The Beatles



Merci à Hugo&Cie   
pour cette belle romance



16/06/2017

Chez Gigi - T1 - Le petit restaurant du coin - Rosette Laberge

Dans ce Québec des années cinquante, c’est au petit restaurant du coin Chez Gigi que plusieurs vont boire un milkshake lorsqu’ils ont envie de se payer un petit plaisir. Si madame Gigi est la mère de Rita, elle est aussi un peu celle des nombreux jeunes qui traînent à son restaurant, dont Béa et Laurence, les meilleures amies du monde. Différentes à bien des égards, les deux jeunes femmes vivent la même passion du rock’n roll, qu’elles dansent avec brio dans les concours.Leurs familles les acceptent comme elles sont, c’est-à-dire modernes et indépendantes… ce qui est toutefois loin d’être le cas du curé de la paroisse !

Éditeur: Druide 
Genre: Récit 
Publication: Mai 2017








Le roman début sur une charmante scène d'échanges familiaux: un souper pendant lequel des anecdotes sont racontées. Cela nous place au cœur de la famille et c'est super chaleureux comme ambiance. De plus, l'auteure nous propulse dans une époque où le rock n'roll en est à ses débuts, vu comme une activité propice à l'enfer pour certains, dont le curé. Pour Laurence et Béa c'est leur passion, ce qu'elles préfèrent faire, sans oublier leur milkshake habituel chez Gigi. Une simple offre de cours à la fille de cette dernière les amènera plus loin qu'elles auraient pu imaginer. 

Ce qui est le plus beau dans ce récit ce sont les liens familiaux, autant chez Béa que chez Laurence, ainsi que la façon dont chaque famille traite les membres de l'autre. Pour ce qui est des autres personnages, il y a Juliette, une des sœurs de Laurence. Celle-ci revient souvent aux principes religieux et, à l'opposé de sa famille, elle a le rock n'roll en aversion. Avec les réactions qu'elles entraînent, ses petites crises amènent un peu d'humour. Madame Gigi, de son côté, a une tête dure. Malgré le fait que son restaurant peut être en danger puisque ses croyances diffèrent de beaucoup de gens, elle conserve ses convictions. C'est une femme forte, elle tient ses idées jusqu'au bout et elle se dévoue pour les jeunes de son quartier. Elle est admirable et c'est d'ailleurs mon personnage préféré. Madame Desbiens, la grand-mère de Laurence, a le tour pour rendre la vie de ses proches difficile. Elle a un caractère sans pareil. Par contre, elle m'a bien émue avec l'énorme cheminement qu'elle fait sur sa personne. Quoique peut-être un peu trop rapide à mon avis, mais on comprend néanmoins ses raisons, ainsi que ses intentions. Et pour ce qui est de nos deux personnages principaux, elles nous font rêver avec leur grand projet. Laurence et Béa sont des filles justes, honnêtes et fondamentalement bonnes. Elles ne se font pas prier pour s'entraider et épauler les autres. Ce qui est le plus à leur honneur est le fait qu'elles savent reconnaître le talent d'autrui, sans jalousie.

Je peux assurément vous dire que l'auteure nous fait aimer ses personnages: on s'attache à eux avec une grande facilité. Chaque habitant a une histoire à nous raconter qui est agréable à découvrir. Certaines rencontres nous touchent, comme celle de madame Paquet. On a l'impression de faire un peu partie de leur vie, de les connaître. J'aime ce genre de livre où une familiarité règne, où l'on partage la vie des gens d'un patelin et qu'on apprend à les connaître tout un chacun. La fin est crève-cœur. J'attends le deuxième tome avec avidité. Un petit roman bonbon comme ça, ça fait du bien de temps en temps et je me rends compte que je n'en lis pas assez souvent. Je vais terminer avec une note sur la page couverture: elle est assurément une des plus belles de ma bibliothèque.

♪Playlist
Long tall sally - Little Richard
Dixieland Rock - Elvis Presley



pour ce beau voyage         

13/06/2017

Les sorcières de Salem - T1 - Le souffle des sorcières - Millie Sydenier

Automne 1692. Dans un petit village près de Boston, Abigail et Betty mènent une vie tranquille. Tout bascule lorsque leur père, Samuel Parris, engage une nouvelle domestique nommée Tituba. D’étranges événements semblent se produire en la présence de cette femme mystérieuse : des portes qui claquent toutes seules, des bougies qui s’éteignent… Et quand une épidémie de choléra vient secouer le village, un climat de peur s’installe.

La sorcellerie est dans tous les esprits. Une délégation d’inquisiteurs arrive à Salem et les arrestations commencent. À la fois intimidées et impressionnées par leur domestique, qu’elles soupçonnent d’être une sorcière, Abigail et Betty se découvrent elles-mêmes des pouvoirs magiques qu’elles peinent à contrôler.

Tituba prendra les deux jeunes filles sous son aile et leur enseignera les rudiments de la magie. Bientôt, d’autres femmes à Salem apprennent qu’elles ont aussi le « souffle des sorcières », ce qui enflamme l’inquiétude générale dans le village et fait se multiplier les condamnations pour sorcellerie.

Éditeur: JCL
Genre: Fantastique 
Parution: Mai 2017







Premier tome, une belle introduction qui nous amène quand même au cœur de l'action. On y rencontre nos deux personnages principaux: Abigail et Betty, 2 cousines qui vivent maintenant sous le même toit puisque Abigail est orpheline depuis déjà quelques années. Betty, qui a perdu sa mère à sa naissance, vit avec son père, le révérend du village. Elle est une jeune fille bien posée, éduquée et sensible à ce qui se passe autour d'elle. Les deux jeunes filles prônent de belles valeurs et sont fidèles en amitié. 

Ann avec qui nous faisons connaissance très brièvement est une fillette qui dégage un air hautain. Elle est mesquine; une vraie vipère. Elle éprouve du plaisir à être à l'origine de mauvaises et fausses rumeurs qui portent atteinte à la réputation des gens, mais surtout en lien avec Betty et Abigail. Malgré tout, et je ne sais pas pourquoi, je me suis demandé à quelques reprises si nous allions la revoir! Ezra, quant à lui, meilleur ami de Betty et d'Abigail, nous captive avec ses histoires sombres. On s'attache rapidement à ce gaillard de seize ans qui a vécu une enfance difficile bourrée de cauchemars. 

Les manifestions magiques de Betty arrivent tout de même progressivement, mais on ne sait pas vraiment comment est-ce qu'elle les a acquis (pas d'héritage ni d'enseignement... à moins qu'il reste encore des secrets en suspens de ce côté). D'autres surprises nous attendent alors que les perceptions qu'on entretient sur certaines personnes changent. Quelques-unes s'assombrissent tandis que d'autre restent ambivalentes. Pour ce qui est de Tituba, l'esclave achetée pour éduquer les filles, j'ai eu de la difficulté à la cerner: parfois maternelle, parfois froide, elle me donne une bizarre d'impression. 

Ce qui m'a marquée en premier avec ce livre-ci est le vocabulaire très riche et varié de l'auteure. En plus, elle a une belle narration puisque sa façon de nous présenter les habitants de cette petite communauté nous donne l'impression de vraiment en faire partie. J'ai aimé la grande familiarité, ainsi que l'ambiance que l'auteure a instaurées. Je me suis clairement sentie retourner en arrière. Je lève mon chapeau à l'auteure pour nous amener facilement dans une autre époque avec tous les détails qu'elle sème ici et là au fil des pages. L'histoire est somme toute simple, mais la curiosité malsaine envers Tituba et l'intrigue autour des cousines Parris ne peut pas faire autrement que de nous pousser à connaître la suite. On ne comprend pas trop ce qui se passe à la fin, et c'est voulu ainsi, et c'est suffisant pour s'inquiéter à propos des personnages. Vivement le second tome!

Merci aux éditions JCL
pour ce récit       


06/06/2017

Monstrum - T1 - Le sanctuaire des monstres - M.A. Pronossard


Seth Langlois croit être un garçon tout à fait normal. Mais il vit avec le lourd fardeau d’être un enfant de riches et il compte seulement deux vrais amis. À la fin de son année scolaire, Seth se sent prêt, plus que jamais, à se lancer dans le monde des adultes et à vivre une vie normale. Pourtant, il apprendra qu’il est accepté à l’Académie Magistrale même s’il n’en a jamais entendu parler. Des représentants plutôt étranges lui raconteront alors une histoire pour expliquer son adhésion. Néanmoins, Seth reste sceptique face à tout cela, et avec raison : en réalité, les représentants sont venus le chercher pour l’emmener vivre à Monstrum, le Sanctuaire des Monstres, pour les cinq prochaines années. Pourquoi? Parce que Seth Langlois a été détecté par le Monstre-ô-mètre, même s’il n’a rien d’un Monstre en apparence...

Éditeur: AdA
Publication: Octobre 2013
Genre: Fantastique







Au tout début du livre, nous rencontrons un jeune homme en tous points bien ordinaire, un humain comme les autres. Seth Langlois est âgé de dix-sept ans. Il est studieux et adore bouquiner, et cela transparaît dans ses résultats scolaires. Malgré son sérieux, il sait tout de même lâcher son fou et j'ai d'ailleurs bien aimé être témoin des moments de plaisir et de bonheur avec ses amis Joanne et Tommy. D'ailleurs, ces deux-là sont probablement les meilleurs amis que Seth aurait pu avoir: ils veulent son bien et l'appuient dans ses décisions, même si elles sont difficiles à accepter. Tout au long du récit, Seth nous démontre son altruisme. Il a très bon cœur et il le prouve dans ses relations avec les autres, ainsi que dans ce qu'il accompli. Malgré que je n'aie pas toujours compris ses décisions, j'ai en général bien aimé son attitude.

Tranquillement, Seth perçoit des détails louches l'amenant à se questionner. Que se passe-t-il, mais surtout qui est-il vraiment? Et c'est là que sa vie change du tout au tout. Il atterrit dans un monde à la fois semblable, mais si différent de ce qu'il connaît. Et ici, certains y verront probablement des similitudes avec d'autres romans de ce genre: le personnage principal qui n'est pas du tout la personne qu'il pensait être, il est unique et ressort évidemment du lot. Par contre, plusieurs autres éléments intéressants sont présents. Par exemple, la petite machine pour détecter les gens comme lui, ou encore l'école de monstres. De plus, il y a de nouvelles bêtes dont je n'ai jamais entendu parler. Alors, il est tout de même bien agréable d'évoluer dans cette ambiance mystérieuse.

Les personnages amènent une belle diversité tant au niveau physique qu'au niveau psychologique. Certains arborent des caractéristiques plus étranges que d'autres, mais tous sont différents soit par rapport à la grandeur, à la couleur, au nombre de jambes, de bras et de yeux. Un seul petit détail m'a chicotée: dans la deuxième moitié du livre, on rencontre une fillette de sept ans. Elle vit quelque chose de bien difficile et elle est bien mature, et je dirai peut-être trop. Certains de ses raisonnements et de ses opinions me faisaient penser à un enfant âgé d'une dizaine d'années. 

En plus d'une grande adaptation, notre personnage principal devra faire face à un danger. L'intrigue est bien mise en place et restera captivante jusqu'aux dernières pages où le tout nous sera révélé. De page en page, j'avais envie d'en apprendre plus, de découvrir qui est le méchant, mais encore plus de savoir qui est Seth. Et je dois vous dire que des questions persistent toujours à la fin. On referme le livre frustré de ne pas en savoir plus, mais à la fois confiant envers la suite qui semble nous promettre encore plusieurs révélations. 







31/05/2017

Bilan du mois - Mai 2017


                                                                    


Mes préférés
Elements - T2 - La flamme qui nous consume - Brittainy C. Cherry (Ici)
Pourquoi pars-tu, Alice - Nathalie Roy (Ici)

Ma déception


Autres lectures agréables du mois
Pauline et moi - Louise Portal (Ici)
Elliott, chasseur d'ombres - T1 - Le commandant - Marie-Chantal Plante (Ici)
Gardiens des Cités Perdues - T5 - Projet Polaris - Shannon Messenger (Ici)
Calendar girl - Mai - Audrey Carlan (Ici)

                                                                
Pour un total de : 
6 livres 
2073 pages



                                                                          






Auteurs:
Lola Rock - T1 - Déprime totale - Élodie Loisel

Hugo&Cie
Calendar girl - Mai - Audrey Carlan
Beau parleur - Vi Keeland & Penelope Ward
Comment j'ai appris à voler - Kathryn Holmes


Interforum Editis Canada
Les cahiers Filiozat - La confiance en soi - Isabelle Filliozat (Nathan)

JCL
Les sorcières de Salem - T1 - Le souffle des sorcières - Millie Sydenier

Librex
Pourquoi pars-tu, Alice - Nathalie Roy

Virgolia Communication
Chez Gigi - T1 - Le restaurant du coin - Rosette Laberge (Druide)

Cadeaux partenaires:
Quelque part entre toi et moi - Annie Quintin (Librex)
Tout pour déplaire - Jen Klein (Gallimard)

Concours:
Les tigres bleus - T1 - Le royaume de sable - Yves Trottier

30/05/2017

Pourquoi pars-tu, Alice? - Nathalie Roy

Alice Dansereau, quarante-trois ans, en fait trop pour tout le monde : épouse attentionnée, mère exemplaire, bénévole impliquée, enseignante dévouée, gestionnaire de la maisonnée, coursière, chauffeuse de taxi, etc. Lorsque son conjoint annule à la dernière minute leur voyage d'amoureux, elle prend une décision qu'elle n'aurait jamais cru pouvoir assumer : tout laisser derrière pour s'offrir un moment à elle. Avec pour seul bagage sa carte de crédit, ses lunettes de soleil et son cellulaire, elle s'enfuit sur le scooter de sa fille. 

Combien de temps sera-t-elle absente? Jusqu'où ira-t-elle? Elle l'ignore pour l'instant, mais en traversant le pont Pierre-Laporte en direction de la route 132 Est, elle sait qu'elle devra faire le point sur sa vie et sur son avenir. Des centaines de kilomètres plus loin, et au fil de rencontres inattendues, Alice réalise qu'elle s'est longtemps oubliée. Elle se découvre passionnée, un peu rebelle, et aura envie d'exploser. Cet été sur la route changera sa vie à jamais.

Éditeur: Libre expression
Genre: Récit 
Publication: Mai 2017







Dès le départ, la dédicace donne le sourire et fait chaud au cœur. Pour les pages suivantes, nous sommes témoins du quotidien d'une femme, d'une mère, alors que la routine la dépasse et la submerge, qu'un rien du tout fait déborder le vase. Alice s'occupe de tout: son conjoint, son fils, sa fille et leur chat. Elle jongle entre les cours, les rendez-vous, les commissions... entraînée dans ce tourbillon quotidien où le temps vient à manquer. 

C'est un livre qui m'a beaucoup parlé. Peut-être grâce au nombre de points communs que j'ai pu observer entre Alice et moi: son statut de maman et sa façon de parfois gérer les situations et ses émotions. L'auteure a bien su mettre en perspective ces moments où l'on se sent dépassé dans la routine familiale à devoir tout planifier, tout le temps et pour tout le monde. En plus, Alice se promène, au départ, à Lévis, ma ville. Mais, oh! qu'elle voyage cette Alice! Elle fait tout un parcours, autant en termes de kilomètres que dans sa vie. De petits accrocs parsèment sa route, mais jamais elle ne se décourage. De par sa façon d'agir, Alice nous donne envie de faire de petites folies. Elle affronte ses peurs, mais surtout elle change sa vision des choses et essaye de voir le verre plus plein que vide. Par la même occasion, elle nous donne espoir, le goût de voir les choses positivement et de vivre un jour à la fois dans les moments où l'on pourrait se sentir un peu déboussolé. Alice est une femme qui a gardé son jeune cœur et c'est ce qui lui permet de faire de belles rencontres et de profiter de nouvelles expériences positives, d'essayer et de foncer.

C'est un livre qui m'a fait du bien et qui est arrivé entre mes mains au bon moment. Seule la propension d'Alice à mentir m'a un peu titillé, mais pas au point de me faire déprécier le livre. C'est une escapade pleine de folies et d'anicroches qui permettra à Alice de faire le vide et de se comprendre pour finalement se sentir mieux dans sa vie. Réapprendre à se connaître pour accéder au bonheur. Quel choix fera-t-elle? 


♪Playlist:
Let the sunshine in
Enter sandman - Metallica
Un musicien parmi tant d'autres - Harmonium
L'escalier - Paul Piché
Vincent Vallières
Vogue - Madona
Le cœur est un oiseau - Richard Desjardins



pour ce parfait moment