18/10/2016

La fille dans le placard - T1 - Chantal Brunette

À quelques heures de son mariage, Maxime Lafleur (oui, c'est bien une fille !) revient sur des passages turbulents de sa vie amoureuse. Frencheuse compulsive, elle recherchait à l'époque le candidat qui lui ferait ressentir les fameux papillons. Lors d'un voyage d'études, elle découvre que son prince charmant pourrait en fait être une princesse, car elle pense éprouver des sentiments pour sa meilleure amie, Carrie. L'idée qu'elle pourrait être lesbienne la tourmente. Elle n'avait pas envisagé un tel scénario…

Pour oublier, elle multiplie les conquêtes masculines. À une fête, elle fait la connaissance d'une jolie pompière qui sème à nouveau le doute dans son esprit. Confuse, Maxime cherche à obtenir des réponses par tous les moyens. En cours de route, elle fera toutes sortes de rencontres ; dans la vie, rien n'arrive pour rien…

Le jour de ses noces, elle repense à ce cheminement amoureux. Est-elle sortie du placard ? D'ailleurs, qui s'apprête-t-elle à épouser ?

Éditeur : Libre expression 
Publication : Février 2016
Genre : Chick-lit / Récit






La couverture m'a tellement fait de l’œil que je n'ai pas pu résister à l'envie de le lire malgré le thème qui me faisait un peu peur. Simple et épurée avec des couleurs "punchées", elle est parfaite.


Maxime Lafleur, positive et ayant un côté humoristique est sur le point de se marier. Alors qu'elle est à quelques secondes d'être conduite à l'autel au bras de son père, elle passe en revue son cheminement amoureux des dernières années. On recule dix ans en arrière alors qu'elle se croit 100% hétéro. Un déclic inattendu arrive et elle ne comprend pas ce qui se passe, mais elle est déterminée à y trouver des réponses. Nous assistons alors à ses premières questions et nous l'accompagnons dans son parcours, à travers ses hésitations, ses peurs et ses prises de conscience. 

Au cours de ma lecture, j'ai trouvé plusieurs points en commun avec Maxime, notamment notre tendance à pleurnicher en lisant du Nicholas Sparks (je conseille d'ailleurs vivement La dernière chanson). De plus, j'ai adoré les références qu'on retrouve dans le roman. Plusieurs m'ont fait sourire en me remémorant des souvenirs, comme l'internet qui empiète sur la ligne téléphonique. Aussi, j'ai bien aimé les titres des chapitres. Je suis quelqu'un de très musicale et là, d'un chapitre à l'autre j'avais des airs pleins la tête : The Black Eyed Peas, Beau Dommage... 

Les explications de bas de pages rendent le récit encore plus drôle et ajoutent de la personnalité à Maxime. Cette dernière est d'ailleurs très attachante avec ses exagérations et sa façon de voir les situations imprévues. Tout cela amène un beau côté rafraîchissant.

L'auteure a écrit ce récit avec une belle authenticité sans chercher à tout mettre rose. Elle aborde avec justesse les hauts et les bas, ainsi que les certaines difficultés que peut rencontrer une personne en proie à ces questionnements. C'est un livre qui donnera surement confiance à certaines personnes dans la même situation ; ses mots se veulent réconfortants et encourageants. J'ai passé un agréable moment de lecture avec Maxime au cœur de ce tourbillon d'interrogations. Malgré l'importance du thème et des questions qu'il soulève, l'auteure a su en faire un récit sincère, tout en nous faisant sourire par de petits détails ajoutés ici et là. Je ne sais pas ce que vous faites, mais moi, je m'en vais ouvrir à l'instant le second tome.

Pour voir ma chronique sur le tome 2 : X



pour cette lecture  

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire