20/02/2017

À la dérive - Nadine Poirier

Maltraités et négligés par une mère alcoolique et toxicomane, Nolan et sa sœur, encore tout jeunes, sont pris en charge par la DPJ. Commence alors un long périple de famille d’accueil en famille d’accueil, au rythme des mauvais coups que fait Nolan pour en être expulsé.

À seize ans, après avoir passé la moitié de son existence dans le « système », Nolan est toujours convaincu qu’il réussira à retourner auprès de sa mère. Même si celle-ci ne lui témoigne plus aucun intérêt, il ne peut envisager sa vie sans elle et n’offre son attachement à personne d’autre. Jamais une nouvelle mère ne pourra être plus aimante que celle qu’il s’est fabriquée dans son imaginaire.

Son agressivité grandissante et ses séjours fréquents au centre jeunesse lui confèrent un statut de délinquant, de rebelle. Qui donc voudrait d’un adolescent pareil sous son toit ? Une famille, pourtant, semble finalement croire en lui… Et il y a Laurie. Si forte et courageuse. Se pourrait-il que cette rencontre parvienne à tout changer ?

L’abandon, qu’il soit vécu au sein d’une cellule familiale ou en institution, est souvent responsable du trouble de l’attachement. Des comportements défiant les règles établies par la société s’ensuivent, ainsi que les sanctions qui s’imposent. Il devient alors difficile de penser à l’avenir de façon optimiste. S’ouvrir aux autres peut être la solution pour réussir à repartir sur de nouvelles bases.

Éditeur: de Mortagne 
Genre: Sentimental / Drame / Récit
Parution: Févier 2017






Voici pour moi le premier roman de cette collection et j'étais assez fébrile de le lire. Ce que j'ai particulièrement aimé c'est le fait que dès la première phrase l'auteure entre dans le vif du sujet sans passer par quatre chemins, sans censure tout simplement. Nous sommes entièrement branchés au cœur des mots et au centre de l'émotion. Dans ce roman, nous faisons connaissance avec Nolan et Zoé, deux enfants victimes de maltraitance et de malnutrition qui sont trimbalés d'une famille d'accueil à l'autre depuis maintenant 8 ans. 

On voit un peu les deux extrémités avec ces deux frère et sœur. L'un garde l'espoir ancrée au fond de lui en se battant corps et âme, et l'autre laisse couler les choses comme elles viennent. C'est sans aucun doute un roman crève-cœur. De par les écrits de Nolan, on vit l'espoir qui subsiste et renaît malgré le fait que ce sentiment chevauche à tout coup la déception. On est témoin des conséquences directes des mauvais agissements d'une mère sur l'avenir de ses enfants, de la peine et de la colère qui en découlent, mais surtout comment tout cela peut diriger le comportement d'une personne, de sa façon de s'exprimer et d'être. C'est l'histoire de l'amour inconditionnel d'un enfant envers sa mère malgré tout le mal qui en ressort. 

Nolan raconte un récit abrégé de leur cheminement, des maisons d'accueil dans lesquelles ils sont passés et de comment il a exprimé sa peine de foyer en foyer. Et c'est alors qu'une famille le déstabilisera et l'évolution, lorsque l'amour prend le dessus sur la colère contenue depuis des années, est émouvante. Cette prise de conscience sera difficile à faire et pour cela il sera confronté à des sentiments qu'il garde profondément enfouis. C'est un récit sur la bataille d'un homme avec lui-même.

Outre Nolan et Zoé, on rencontre de merveilleuses personnes comme Juliette et Benoît Gravel. Ils sont doux, attentifs et attentionnés. L'histoire, quoique courte, de monsieur Gravel m'a ébranlée. Elle démontre l'importance qu'une seule personne peut avoir dans la vie d'une autre pour y faire une différence. Et la petite Laurie, quel rayon de soleil. Elle nous transmet sa joie de vivre avec son enthousiasme à croquer la vie à pleine dent malgré les malheurs de sa vie.

L'auteure manie habilement les variations de temps entre le passé et le présent. L'écriture en italique pour bien démontrer ces moments passés est bien pensée et facilite grandement la transition. Aussi, les métaphores utilisées sur le thème de la mer et des bateaux pour exprimer le détachement de Nolan sont juste parfaites. Cette poésie ajoute une certaine beauté au texte triste et noir, et cela image très bien les ressentis du personnage.


''C'est à partir de ce deuxième placement
que j'ai navigué sur une mer noire,
sans port d'attache. 
Je larguais les amarres 
dès que je sentais mon bateau s'ancrer
plus solidement.''

La preuve que l'auteure a réussi ce récit: j'ai eu le cœur serré ressentant tellement de peine et d'empathie tout au long du roman envers le jeune Nolan et sa sœur. Une émotion succédait à l'autre: tristesse, colère, espérance, admiration, dégoût, confiance. De plus, on s'immisce complètement dans la peau de Nolan jusqu'à le comprendre. Aussi, c'est un livre qui nous porte à réfléchir sur nos réactions et sur la façon avec laquelle on prend la vie. C'est une histoire, un cheminement qui assurément émeu. Des mots si vrais, si justes. Magnifique compréhension de la part de l'auteure et une écriture à couper le souffle.



pour cette lecture poignante 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire