10/04/2018

Portefeuilles en série - Maurice Jean

Montréal 1984. Perdre son portefeuille, le retrouver, puis mourir, tel semble être le destin de plusieurs personnes… Cette situation particulièrement étrange donne naissance à une enquête majeure du service de police de la ville de Montréal.
Henri Patenaude, lieutenant-détective et policier depuis plus de trente ans, se voit confier le mandat de vérifier si tout cela n’est qu’une simple coïncidence. Les événements se succédent rapidement, rendant l’enquête de Patenaude beaucoup plus complexe que prévue.

Ce premier livre de la série "Une enquête d'Henri Patenaude" met en vedette un lieutenant-détective de Montréal.

Éditeur: Hemgi
Genre: Suspense 
Parution: Décembre 2017







Maurice Jean nous entraîne au cœur d'une enquête qui débute d'une bien drôle façon. À l'annonce d'une première victime, un jeune homme qui a été en contact avec elle réagit: au risque de déranger les policiers pour un détail futile, il communique quand même avec eux pour leur parler du fait que la dame a perdu son portefeuille quelques temps avant de mourir. Quelques autres victimes s'ajoutent à liste, ayant toutes perdu, eux aussi, leur portefeuille. Pour les policiers, c'est une histoire difficile à traiter, mais c'est sans compter sur la perspicacité d'un enquêteur d'expérience: Henry Patenaude, 54 ans, qui a cumulé 30 ans de service. 

Tous les dossiers de cette enquête sont un peu flous, bizarres et mystérieux, même pour un enquêteur aussi doué que Patenaude. Qu'est-ce qu'une vieille dame, un avocat, un comptable, une directrice de compagnie et un petit délinquant ont en commun? C'est ce que devra trouver Patenaude... ou pas. Finalement, sont-ils liés, ou non? Ce dernier tourne le problème dans tous les sens pour essayer d'y voir plus clair. Les premiers chapitres exhibent chacun une victime et l'histoire de son portefeuille. Je dois avouer que je n'ai pas embarqué aussitôt dans l'histoire puisque, selon moi, l'énumération des cas sur plusieurs chapitres a ralenti un peu le rythme.  Ensuite, vient le début de l'enquête et nous avons droit aux notes et au raisonnement de l'enquêteur.

L'auteur use d'une grande habileté alors que l'enquêteur Patenaude jongle entre plusieurs crimes qui vont dans toutes les directions. À partir du moment où j'ai assimilé tous les prénoms des personnages et les liens qu'ils ont entre eux, j'ai compris que l'auteur avait travaillé fort pour être capable d'imbriquer tous les détails entre eux. Un détail m'a cependant accroché: au moins trois personnages portent le prénom de Pierre (Pierre Ruel, un lieutenant-détective, Pierre Duhamel, un négociateur syndical et Pierre Dubois, une victime). Les trois sont des personnages secondaires, mais cette situation mêle tout de même les cartes. Cependant, le dénouement a le mérite d'être vraiment surprenant et l'histoire ficelée avec des doigts de fée: j'ai cherché le coupable jusqu'à la fin.



Merci à Maurice Jean 
pour cette belle enquête



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire